HISTORIQUE

1975 : Création de « Les Amis du Mont d’Arbois et du Mont Joly », L’association est née de l’opposition au projet de construire au Bettex des immeubles-barres d’une capacité de 10.000lits. Le projet est abandonné.

1979 : le Préfet de Haute-Savoie accorde l’agrément au titre des articles L 121-8 et L 160-1 du code de l’urbanisme

Cette décision permet à l’association d’être consultée sur tous projets concernant le P.L.U ou autres dispositions administratives

1992 : L’association prend le nom « Les Amis de Sain-Gervais »

1985 – 1996 : En s’appuyant sur le texte de la loi Montagne, l’association attaquera avec succès certains permis de construire et contestera de nombreux projets.

L’application de cette loi par la création de la notion de « hameau » mal définie laissait libre cours à des interprétations discordantes, les actions entreprises par les amis de Saint Gervais ont contribué à l’établissement d’une jurisprudence efficace.mais soulevèrent chez certains propriétaires fonciers une vive opposition.

2001 : Le nouveau Maire Jean Marc Peillex souhaite élaborer des projets fédérateurs et apaiser les conflits.

2009 : Création du site internet www.amis-saint-gervais.eu

2011 : L’association rejoint le Collectif du Mont Joly pour s’opposer à la liaison des domaines skiables de Saint Gervais et des Contamines.

2015 : Le 5 août à l’Espace Mont Blanc le quarantième anniversaire des Amis de Saint-Gervais est fêté en présence Monsieur Jean-Marc Peillex, Maire de Saint-Gervais, et de Madame Sophie Dion, Député de Haute-Savoie.

Cette rétrospective permet de constater que la vie de l’association n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Il y a eu des remous, tant à l’intérieur de notre association que dans ses relations avec la municipalité et l’association des propriétaires. Mais les turbulences les plus fortes semblent aujourd’hui apaisées. S’il reste quelques sujets qui fâchent, les débats auxquels ils peuvent donner lieu sont inhérents à la liberté d’expression que l’association reconnaît à ses membres et dont elle souhaite bénéficier pour elle-même.(M.Bernard).